L’Union européenne est à l’avant-garde des énergies renouvelables. D’ailleurs, elle a élaboré de nombreux plans afin de stimuler le déploiement de ces énergies vertes. Une forte croissance du déploiement des énergies renouvelables a ainsi été enregistrée en raison de l’adoption d’objectifs à long terme et de mesures politiques de soutien. La part de la production d’électricité à partir de sources renouvelables en Europe a atteint un niveau record de 34,6 % en 2019.

Dans le même temps, la production d’électricité dans l’UE émettait 12 % de CO2 en moins. C’est probablement la chute la plus importante jamais enregistrée. Ces deux changements sont principalement dus au déclin de l’utilisation du charbon et du lignite. Les Européens ont pour la première fois produit plus d’électricité verte que d’électricité issue de combustibles fossiles, au cours du premier semestre. Cela intervient à une période où l’Europe se prépare à mettre en œuvre un plan de relance vert.

Des conditions favorables à la croissance des énergies renouvelables

Toutes les conditions environnementales étaient présentes afin de favoriser ce résultat. Les mesures de confinement en raison de la pandémie du coronavirus ont fait baisser la demande d’électricité de 7 % sur le Vieux continent. La crise sanitaire n’a pas eu d’impact sur la production des centrales hydrauliques et les installations éoliennes. D’ailleurs, il y a eu un ensoleillement plus que suffisant au deuxième trimestre et des vents favorables. Ceci a contribué à la hausse de la production. Ainsi, on a enregistré une progression de 11 % de la production d’électricité verte.

Etant donné la baisse de la demande d’électricité, les centrales traditionnelles n’ont pas été mobilisées. Le plus grand marché était l’Espagne qui a une installation pouvant fournir 4,7 GW de capacité de production, devant l’Allemagne. 14 GW de capacité de production éolienne ont déjà été ajoutés en 2019, la deuxième année de croissance la plus importante à ce jour. La production de biomasse n’a augmenté que de 1 % par rapport à l’année précédente. Elle a diminué dans 11 pays, laissant plus de la moitié de toute la production de biomasse en Italie, au Royaume-Uni et en Allemagne. La production hydroélectrique a diminué de 6 %. Cela est dû aux étés plus secs en Europe occidentale, où la majorité des centrales hydrauliques sont installées.

La fin du charbon

La production de charbon dans l’ensemble de l’Union européenne a diminué de plus de moitié depuis son apogée en 2012. La production de charbon en Allemagne a connu une baisse de 58 TWh. Malgré cela, elle a réalisé près de la moitié de toute la production de lignite et un quart de toute la production de charbon dans l’UE en 2019.

Dans la plupart des régions, l’énergie au gaz a compensé le déficit causé par le déclin du charbon. Entre 2012 et 2019, la production d’énergie à base de charbon a baissé de 424 TWh, tandis que les énergies renouvelables ont augmenté de 335 TWh et le gaz de 116 TWh. Et c’est aussi une bonne nouvelle de savoir que les centrales nucléaires ne produisent plus la majorité de l’électricité sur le continent.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.