Le chauffage représente le principal poste de consommation d’énergie en hiver. Vous souhaitez faire un geste pour l’environnement tout en jouissant d’un confort optimal pendant les saisons froides? Optez pour la pompe à chaleur. Cette solution de chauffage est de loin la plus écologique.

Sollicitez les services d’un professionnel pour vous assurer de pouvoir bénéficier pleinement de tous les avantages écologiques de la pompe à chaleur. L’entreprise Pierr’eau fournit ses prestations dédiées pour l’installation et la réparation de Pompe à chaleur Essonne.

Le principe de fonctionnement de la pompe à chaleur

La pompe à chaleur se décline dans 3 modèles qui diffèrent suivant leur fonctionnement :

  • La pompe à chaleur air/air capture les calories dans l’air ambiant extérieur pour l’insuffler via un système de ventilation, à l’intérieur de la maison. La PAC air/air peut se décliner en modèle réversible qui assure la climatisation de la maison en été, en capturant la chaleur à l’intérieur pour la rejeter à l’extérieur. Ce système s’avère encore plus avantageux d’un point de vue écoresponsable. Choisir une PAC réversible vous évite de devoir investir dans un système de climatisation à part entière et fait, donc, baisser davantage votre consommation énergétique.
  • La pompe à chaleur air/eau fonctionne suivant le même principe que la PAC air/air à la seule différence que la chaleur captée est distribuée au niveau du circuit de chauffage via un liquide caloporteur.
  • La PAC géothermique prélève les calories dans le sol grâce à un système de conduits enterrés puis reliés à des canaux qui injectent la chaleur à l’intérieur du logement.

Quel que soit la version, ce type de système utilise essentiellement l’énergie renouvelable puisée dans l’air ambiant ou le sol. Le module principal, à savoir la pompe, s’alimente à l’électricité mais présente une consommation d’énergie considérablement réduite.

Faible émission de dioxyde de carbone (CO2)

Les chaudières à combustion (au fioul, à gaz, au bois, chaudière électrique) constituent de grands polluants. Ces dispositifs de chauffage rejettent des éléments nocifs qui salissent l’atmosphère dont l’oxyde d’azote et le dioxyde de carbone (CO2). À titre indicatif, le taux de rejet de CO2 découlant de l’utilisation de la PAC est 3 à 4 fois inférieur au taux d’émission de CO2 d’une chaudière classique à combustion.

Par ailleurs, les chaudières à combustion mal entretenues peuvent produire du monoxyde de carbone. Plus de 3000 cas d’intoxication et d’accidents au monoxyde de carbone sont enregistrés chaque année en France, dont 50% occasionnés par un système de chauffage défectueux.

Outre les prérogatives écologiques, le recours aux PAC représente aussi une solution économique. La PAC affiche une consommation d’électricité réduite et fait, donc, baisser le montant de la facture énergétique. Par ailleurs, l’achat et l’installation de ce type de système figurent parmi les travaux d’amélioration des performances énergétiques du logement, éligibles aux aides financières octroyées par l’État, l’ANAH et les collectivités.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *