La pollution atmosphérique par les voitures a un impact sur la santé des populations en milieu urbain. Selon les statistiques écologiques et françaises de Planetoscope, l’équivalent d’un kilo de CO2 est émis toutes les 4 secondes par les voitures en Europe. Des chiffres qui interpellent tout un chacun pour sauver la planète. Pas besoin d’être spécialiste en écologie pour apporter votre contribution. De simples gestes, comme changer votre manière de conduite de tous les jours, suffisent. Voici pour vous un guide pour moins polluer en voiture.

Gardez votre voiture bien entretenue

Le premier pas pour espérer réduire la pollution est d’avoir un véhicule en bon état. Une voiture avec un filtre à air bouché, des pneus pas convenablement gonflés ou un filtre à carburant en mauvais état, vont sans doute polluer l’environnement. Et la voiture consomme plus. Ce n’est pas forcément facile de mettre de l’argent dans l’entretien de l’automobile, mais ça vaut vraiment le coup. Les dépenses liées à la voiture représentent 5,9 % du PIB et le carburant représente 31 % de ce budget auto. Passez votre permis de conduite avec le code la poste et obtenez plus de détails sur l’entretien de votre véhicule. De plus, évitez d’anticiper au carrefour. Vous avez sûrement vu ces gens qui accélèrent pour échapper au feu rouge. Cette conduite, non seulement est dangereuse, mais elle agit aussi sur votre véhicule et elle impacte l’environnement.

Pensez à alléger votre véhicule avant chaque déplacement

Lorsque votre voiture a une charge supplémentaire de 100 kg, cela augmente de 5 % environ votre consommation d’énergie. Chaque fois que vous surchargez votre voiture, il s’amortit davantage et est donc susceptible de polluer l’environnement. Ceci est valable pour un véhicule thermique, hybride ou électrique. Prenez donc le temps de passer au crible votre coffre en amont et débarrassez-vous de toute charge inutile. Certaines voitures possèdent des barres de toit. Si c’est le cas de votre véhicule, alors retirez-les, car elles représentent aussi une charge. Les barres de toit augmentent votre consommation d’énergie d’à peu près 10 à 15 %.

Adaptez-vous à votre itinéraire

S’adapter à votre route veut dire que vous adoptez une conduite souple. Vous devez être capable de diminuer votre vitesse et savoir anticiper le plus possible les ralentissements. Si vous maîtrisez votre route, alors vous savez à l’avance à quelle distance se trouvent les bouchons. De même, vous serez en mesure d’anticiper les feux rouges et les dos-d’âne. Lorsque votre véhicule est électrique, l’anticipation donnera du temps à votre voiture pour reprendre de l’énergie du freinage et le redonner à votre batterie. Dans ce cas, on parle souvent de freinage régénératif. Pour les véhicules thermiques et qui sont récents, le relâchement de l’accélérateur vous amène à rouler en roue libre. Levez le pied de l’accélérateur sur une descente pour que le véhicule utilise son propre élan pour avancer.

Coupez le moteur pour les haltes prolongées

Les arrêts répétés ou longs ont un impact sur l’écologie. Ils vous font dépenser pour la carburation et constituent une source de nuisance sonore. Lorsque votre moteur doit redémarrer depuis 0 ou l’arrêt, cela demande beaucoup d’effort. Le véhicule va donc consommer beaucoup d’énergie. Le comportement idéal est d’éteindre votre véhicule le temps de finir ce que vous entreprenez de faire. Ensuite, vous rallumez et vous continuez votre route. Si l’arrêt n’est pas long, le moteur étant déjà chauffé pourra redémarrer sans problème. Un des avantages des véhicules récents est qu’ils sont munis d’une action stop and start. Cette action arrête systématiquement votre moteur lorsque vous vous arrêtez.

Gérez bien votre climatisation

Faites attention à tout ce qui concerne les consommations électriques, principalement votre climatisation. Bien entendu, vous êtes libre de mettre votre climatisation en marche, mais utilisez-la convenablement. Au démarrage, la consommation de carburant générée par la climatisation peut atteindre jusqu’à 22 %.

La conduite écologique est égale à une conduite plus détendue. Vous êtes plus serein au volant et vous faites plus attention à votre véhicule. De plus, en adoptant ces gestes, vous ne vous souciez pas de vous seul, mais aussi de la santé et du bien-être des personnes de votre entourage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.