L’énergie solaire a toujours été considérée comme l’une des meilleures alternatives aux énergies fossiles. Cependant, stocker l’énergie solaire, pour la réutiliser en cas de besoin, représente toujours un problème. Des scientifiques à l’université de technologie Chalmersa développé une solution capable de capter, de stocker puis de restituer l’énergie solaire sous forme d’électricité. 

Cette percée s’appuie sur des années de recherche, qui ont précédemment développé MOST, Molecular Solar Thermal Energy Storage Systems. Après avoir démontré comment l’énergie solaire pouvait être extraite de la molécule sous forme de chaleur, ils se sont associés à l’université Jiao Tong de Shanghai, qui a développé un générateur thermoélectrique. La puce a permis à MOST de faire un pas en avant.

Système énergétique fermé et réutilisable

MOST est un système qui fonctionne sur le même principe que la molécule. Il peut changer de forme lorsqu’elle est frappée par la lumière du soleil, devenant un isomère riche en énergie, un composé ayant la même formule moléculaire, mais ses atomes sont réarrangés de différentes manières. En d’autres termes, les atomes de la molécule changent de disposition, ce qui leur permet de stocker de l’énergie.

Vocii une vidéo en anglais expliquant le fonctionnement de ce système :

L’isomère peut être conservé sous forme liquide. De plus, l’énergie peut être stockée jusqu’à 18 ans à température ambiante. Une fois l’énergie libérée, la molécule retrouve sa conformation d’origine, prête à être réutilisée.

Congeler le matériel pour le stocker et le publier à la demande

La molécule se présente sous deux formes : solide et liquide. Lorsqu’il est solide, il ressemble à de la poudre. Par exemple, il pourrait éventuellement être réalisé sous forme de film et appliqué sur les fenêtres. Dans ce dernier état, mieux vaut conserver la molécule à froid. Par exemple, si une molécule peut stocker de l’énergie à température ambiante pendant un an, elle la conserverait pendant une journée, s’ils doivent augmenter la température jusqu’à 80° ou 100°. Un tel principe s’explique par les effets thermodynamiques : la décharge d’énergie peut être accélérée si la température est plus élevée.

C’est ainsi que fonctionne leur système. Il peut stocker de l’énergie dans des endroits où il n’y a pas beaucoup de soleil toute l’année, comme le nord de la Suède, explique Wang. D’une certaine manière, c’est comme geler le matériau, afin qu’il puisse conserver ses caractéristiques intactes. Lorsqu’elle a besoin d’énergie, la molécule chargée peut être déclenchée à la demande, libérant en même temps de la chaleur.

Une solution pour atténuer la crise énergétique

Le spectre solaire est très large, et leur molécule peut fonctionner jusqu’à l’ultraviolet et une partie de la lumière visible. Ils veulent aussi s’assurer qu’il fonctionne avec tous les rayonnements du soleil.

Pour cela, une conception plus poussée est nécessaire, pour optimiser la molécule et lui faire stocker plus d’énergie, exploitant ainsi tout le potentiel du soleil. Ils vont continuer à travailler dans ce sens, car le problème de la tarification de l’énergie se fait pressant aujourd’hui. Le concept est prometteur et ils veulent continuer à le perfectionner, déclare Wang.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.