Electrique, covoiturage, télétravail… Tous les moyens sont bons pour réduire l’impact carbone en entreprise

Le déplacement individuel en entreprise

Dans le contexte pressant du changement climatique, les entreprises cherchent à améliorer leur empreinte carbone en agissant sur plusieurs fronts. Elles envisagent non seulement d’optimiser l’usage de leurs propres véhicules et déplacements professionnels (comme le partage de véhicules, le recours aux véhicules électriques, ou la rationalisation des trajets), mais également de promouvoir des changements dans les trajets domicile-travail. L’objectif est de favoriser les modes de déplacement plus durables, tels que le covoiturage, le vélo, la trottinette, les transports en commun et les véhicules électriques.

Sharvy, une plateforme permettant la gestion intelligente des espaces partagés en entreprise (parkings, bureaux, cantines), a déjà attiré de grandes entreprises telles que Vinci, JC Decaux, Nestlé, Ralph Lauren ou Onet. Actuellement, elle est utilisée quotidiennement par 50 000 personnes.

Sharvy se présente comme un outil opérationnel visant à réguler les déplacements individuels en rendant l’accès au parking de l’entreprise dépendant des choix de mobilité. L’application digitale favorise ainsi les adeptes des modes de transport durables tels que le covoiturage, l’utilisation de voitures électriques ou hybrides, le vélo occasionnel, ou ceux bénéficiant d’incitations à la mobilité.

« Sharvy élargit son champ d’action en devenant un élément essentiel du Plan de Mobilité de l’entreprise. Son algorithme attribue les places de parking en fonction de règles ajustables. Par exemple, il prend en compte les données des applications de covoiturage pour privilégier l’accès au parking aux covoitureurs plutôt qu’aux conducteurs individuels », explique Stéphane Seigneurin, CEO de Sharvy.

La plateforme partage les données afin d’enrichir les calculs de son algorithme. En plus de garantir l’équité dans la distribution des places de parking entre les collaborateurs, l’algorithme intègre désormais le critère de responsabilité basé sur les habitudes individuelles de déplacement. En interagissant avec de nombreuses applications et logiciels liés au covoiturage, à la recharge des véhicules électriques, à l’accès aux locaux pour les vélos, ou encore aux ressources humaines, Sharvy collecte et analyse des données de plus en plus riches. Ainsi, le processus d’attribution des places de parking peut prendre en compte une multitude de critères, favorisant par exemple les pratiques de covoiturage ou le type de motorisation préféré, si l’entreprise le souhaite.

« La tendance à la réduction des espaces de stationnement et à l’amélioration de la Qualité de Vie au Travail (QVT) ne va pas s’atténuer. Sharvy continuera à optimiser l’espace au service de tous, mais nous sommes heureux de constater que notre utilité dépasse désormais largement ce cadre, nous devenons un outil clé pour piloter la transition vers une mobilité plus respectueuse de l’environnement », se réjouit Stéphane Seigneurin.

#DATA #DECARBONATION #DIGITAL #ENTREPRISES #PLANDEMObILITE

Laurent, rédacteur passionné du blog "LevidenceVerte", incarne l'engagement écologique sous toutes ses facettes. Sa plume vibrante sert de phare pour guider les lecteurs vers un avenir durable. Au cœur de la transition énergétique, il dévoile des trésors d'informations sur les énergies renouvelables, la sobriété énergétique et les pratiques éco-responsables. Son nom est synonyme de vérité et de clarté, car il décode les enjeux environnementaux avec une précision remarquable. Laurent inspire l'action et l'espoir à travers des articles riches en solutions, des interviews d'experts et des histoires inspirantes. Il incarne la voix de la conscience verte, catalysant le changement nécessaire pour une planète plus saine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *