L’eau devient de plus en plus importante comme source de toutes sortes de substances précieuses telles que le lithium, le phosphore, l’azote et le potassium. Le lithium est particulièrement important. Cette substance est utilisée dans la production de batteries. Un groupe international de scientifiques provenant, entre autres, de l’institut de recherche Wetsus à Leeuwarden et de l’Université et recherche de Wageningen (WUR) ont recherché une technique qui permet de pêcher différentes substances de l’eau séparément les unes des autres.

Le groupe de recherche dirigé par Louis de Smet (membre de la chimie organique à WUR) a publié hier un article sur ce sujet dans la prestigieuse revue Energy & Environmental Science. Outre les experts néerlandais, des chercheurs de l’Université nationale de Séoul, de l’Université de Yale, du Technion et de l’Université Tsinghua ont également participé.

Environ soixante-dix pour cent de la surface de la terre est recouverte d’eau, dont la majeure partie se trouve dans les océans. C’est de l’eau salée et ne convient pas à la consommation humaine. L’eau douce (seulement 3 % du total) se trouve dans les calottes glaciaires et les glaciers. Les eaux souterraines sont souvent aussi douces et donc utilisables. La quantité limitée d’eau douce fait du dessalement un processus important.

Forme pure

La technique est appelée désionisation capacitive (CDI). C’est l’une des techniques utilisées pour dessaler l’eau saumâtre. Les scientifiques ont utilisé cette méthode pour extraire sélectivement les ions de l’eau. En effet, le potassium et le phosphore sont composés d’ions. La réutilisation n’est souvent une option que lorsque vous mettez la main sur ces nutriments sous leur forme pure. Cela rend cette technique encore plus importante.

Voici une vidéo en anglais l’importance de l’eau :

Louis de Smet a indiqué que toutes ces forces théoriques sont résumées dans la revue avec des formules simples et de brefs calculs pour illustrer les effets. Les calculs montrent que la séparation est parfaitement possible. Vous devez porter une attention particulière à un certain nombre de détails, tels que la vitesse à laquelle vous réalisez la séparation, explique le scientifique.

Plusieurs méthodes

Afin de pêcher de manière efficace et sélective les matières premières, il est probable que plusieurs de ces méthodes devront être utilisées en même temps. Ils prévoient un nombre croissant de nouvelles électrodes et membranes et donc plus d’options pour améliorer la sélectivité du CDI.

Maarten Biesheuvel de Wetsus a ajouté qu’une meilleure compréhension de la sélectivité ionique et du transport ionique de ces matériaux, comme décrit dans cette publication de Wageningen, servira de guide pour les scientifiques des matériaux. Il s’agit d’une découverte majeure qui pourrait aider à tirer le plein potentiel de l’eau. Cependant, dans le contexte actuel, il est difficile d’exploiter ainsi cette ressource naturelle très précieuse. Pourtant, dans un futur proche, il est fort probable que les scientifiques arrivent à mieux gérer cette ressource. Les applications actuelles pourraient stimuler d’autres recherches afin d’utiliser efficacement l’eau dans divers domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.