#AGRICULTURE #SECURITE ALIMENTAIRE #ORGANISATION #TECHNOLOGIE

Un investissement raisonné

L’arrivée de la TOMRA 3A sur l’exploitation vient illustrer une politique continue d’investissements.

Sur l’exploitation, 200 à 240 hectares sont ensemencés en pommes de terre qui arrivent dans des hangars qui voient également passer betteraves sucrières, blé, pois, haricots, oignons…. La production annuelle du tubercule avoisine les 1­­2 000 tonnes sur une dizaine de variétés, dans une gamme de calibres comprise entre 28 et 80 mm.

La ferme écoule sa production en vrac, via des courtiers : elle est destinée majoritairement à des conditionneurs (« le marché du frais » pour la grande distribution), le reste va à l’industrie (15%) ; de gros tonnages qui partent surtout à l’export – Espagne, Portugal, Italie -, le marché domestique constituant un débouché secondaire. La ferme, située à l’entrée d’un nœud autoroutier, voit des semi-remorques défiler dans la cour toute l’année, pour enlever la marchandise…

La TOMRA 3A, facile à installer et à utiliser

La machine TOMRA 3A est arrivée le 14 juillet 2020 pour un démarrage à plein régime au cours de la semaine du 15 août.

Son montage mécanique et son installation dans le hangar ont été effectués presque entièrement par toute l’équipe d’exploitation, dans les règles de l’art avec un appui technique apporté par TOMRA.

Les produits sont répartis de façon uniforme sur la bande transporteuse et balayés « en vol » par une caméra couleur, panoramique, à NIR placée dans la zone d’inspection. Quelques millisecondes plus tard, les corps étrangers sont éjectés par des éjecteurs intelligents, positionnés à l’extrémité du tapis de convoyeur, tandis que les bons produits sont acheminés par le convoyeur de sortie fourni.

La machine TOMRA 3A fait appel à des capteurs multispectraux proche infra-infrarouge (NIR) permettant une évaluation globale de chaque objet « en vol », en identifiant aisément les pommes de terre et les corps étrangers. Les capteurs de couleurs assurent également la détection des pommes de terre vertes indésirables. Placés à la fin de la bande transporteuse, des éjecteurs à « doigts » éliminent efficacement les corps étrangers et les pommes de terre vertes avec une minimum de perte de produits de qualité.

La machine a fonctionné sans discontinuer pendant les 2 mois et demi de la période de récolte de pommes de terre, jusque début novembre en 2020. Elle s’est également essayée au tri des oignons, qui pourraient représenter à terme un volume potentiel de 2 500 tonnes/an de plus à trier.

Le bénéfice attendu est bien au rendez-vous au terme de cette première saison : la machine a apporté une totale flexibilité de la production, qui peut être ainsi gérée à toute heure.

Sa mise en route et ses réglages ont été facilement maîtrisés par l’équipe, qui choisit à l’arrivée des bennes revenant des champs le programme qui correspond le mieux à la qualité de la terre à l’arrachage – plus ou moins collante – et au calibre à trier.

« La machine est simple à utiliser », explique Loïc Hermant. « 3 personnes savent aujourd’hui l’utiliser chez nous. »

Avant la machine de tri, 6 saisonniers en renfort s’occupaient du tri.

« A partir de maintenant, seules les tâches de supervision machine, le sur-tri dans certaines conditions difficiles, et le roulage des bennes, vont nécessiter cet appoint en personnel temporaire. Le besoin de main d’œuvre réduit sera satisfait au plan local », conclut M. Hermant.

Les bénéfices sont tangibles et le retour sur investissement clair et net : les machines de tri avancé de TOMRA inspectent des millions de produits par heure, récupérant normalement 5-10% grâce à des rendements supérieurs et une meilleure utilisation. Ceci équivaut à environ 25,000 camions de pommes de terre par an !

 

Le mot du fournisseur : « TOMRA a intégré des technologies de pointe éprouvées dans cette nouvelle machine. Elle répond aux exigences des producteurs : gestion de gros volumes à fort débit, détection des pommes de terre vertes, grande robustesse, utilisation et déplacement facilités dans l’unité de stockage, rapports statistiques, traitement sans aucun choc sur les tubercules … », explique Grégoire Volpoet, responsable marché en France.

Qui est TOMRA ? TOMRA Food conçoit et fabrique des trieuses à base de capteurs et des solutions d’épluchage, pour l’industrie agro-alimentaire, en utilisant les technologies de calibrage, de tri, et d’analyse les plus avancées au monde. Plus de 8 000 unités sont installées chez des producteurs, emballeurs et transformateurs d’aliments dans le monde pour traiter fruits, noix, légumes, produits à base de pommes de terre, graines et semences, fruits séchés, fruits de mer et viande… La mission de l’entreprise est de permettre à ses clients d’améliorer les rendements, de gagner en efficacité opérationnelle et de sécuriser l’approvisionnement alimentaire. TOMRA Food a déployé ses centres de tests, bureaux et sites de fabrication sur les 5 continents. Plus d’informations sur TOMRA Food sur : www.tomra.com/food

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.