Face à la dégradation croissante de l’environnement, les mouvements pour la préservation de l’environnement et du climat ne cessent de se multiplier à tous les niveaux. Au 31 décembre 2017, l’ONU reconnait 15 696 associations gouvernementales, intergouvernementales et nationales œuvrant pour la cause environnementale dans le monde. Par ailleurs, le mouvement citoyen autour de l’écologie, de la préservation de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique, s’intensifie sur tous les continents.

Les principales organisations environnementales existantes

La préservation de l’environnement et la lutte contre le réchauffement du climatique font partie des principaux enjeux discutés lors des sommets mondiaux. La problématique est si cruciale qu’elle a donné lieu à la création de différentes organisations intergouvernementales.

La Conférence des Nations Unies sur l’Environnement (ou Conférence de Stockholm) qui a eu lieu du 5 au 16 juin 1972, à Stockholm représente notamment le premier colloque mondial sur la problématique environnementale. Cette réunion a rassemblé 113 pays membres de l’ONU ainsi que des représentants d’organisations internationales et d’ONG. Cette réunion a abouti sur la création du Programme des nations Unies pour l’Environnement (PNUE). Depuis la première édition de 1972, le regroupement, désormais dénommé Sommet de la Terre, est renouvelé toutes les décennies. Le nombre de pays participants s’accroit au fil des années. La plupart des sommets mondiaux autour du climat et de l’écologie, comme la Conférence des Parties (COP), ont été initiés suite à la Conférence de Stockholm de 1972.

Le Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 (ou Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement (CNUED)) a permis, en outre, la mise en place de la Convention-Cadre des nations unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Il s’agit, à ce jour, d’un des plus importants plans d’action mondiaux qui sont en application.

L’intensification de la mobilisation citoyenne pour le climat et l’environnement

La dégradation de l’environnement et le réchauffement climatique ont des impacts importants sur la vie des citoyens. Ces problèmes se manifestent notamment par la pollution de l’atmosphère et des nappes phréatiques, occasionnant des maladies graves. Sans compter la surconsommation des ressources naturelles non renouvelables qui compromet l’avenir de l’Homme et de la planète. Ainsi, les enjeux climatiques et environnementaux ne concernent pas seulement les gouvernements et les organisations mondiales. Ces problématiques touchent, en premier lieu, chaque citoyen.

La prise de conscience citoyenne tend à se généraliser dans plusieurs pays. Les mouvements citoyens pour le climat et l’environnement s’intensifient sur tous les continents et particulièrement en Europe. La mobilisation citoyenne pour l’écologie a pour objectif d’encourager les gouvernements et les organisations mondiales dans l’adoption et la mise en œuvre de politiques efficaces. Les manifestations veulent également conscientiser l’ensemble des citoyens mondiaux sur les risques de la dégradation de l’environnement. Cela permet de rallier la population mondiale sur la cause écologique. La participation de chaque citoyen est indispensable pour une transition écologique réussie à l’échelle planétaire.

La Marche pour le Climat constitue le plus important mouvement citoyen en faveur de la préservation de l’environnement et du climat. La première manifestation a été organisée pour la première fois le 21 septembre 2014, quelques jours avant le sommet extraordinaire de l’ONU sur le sujet du changement climatique. Les rassemblements ont eu lieu dans 158 pays. Selon les organisateurs, cette première manifestation a regroupé environ 25 000 participants à Paris.

Les mouvements se sont enchainés au fil des années et le nombre de participants augmente progressivement:

  • 10 000 personnes le 29 novembre 2015 à Paris,
  • 115 000 participants à travers la France le 8 septembre 2018,
  • 168 000 manifestants dans plus de 200 villes françaises le 15 mars 2019,
  • 2 manifestations ont été organisées les 28 et 29 novembre 2015, un jour avant le lancement de la COP21 à Paris. Pas moins de 600 000 personnes se sont mobilisées à travers le monde.

La mobilisation citoyenne ne désigne pas uniquement les manifestations de grande envergure (nationale, internationale, mondiale) qui regroupe des milliers de participants. Cette expression définit tous les mouvements menés par les associations de citoyens pour défendre des causes communes visant à améliorer la qualité de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.