La France, comme d’autres pays européens, est aux prises avec une flambée des prix de l’énergie. Les citoyens français sont désormais confrontés à des factures énergétiques en hausse qui s’ajoutent aux difficultés économiques causées par la pandémie. Et actuellement, les fournisseurs d’énergie sont dans la tourmente.

Depuis l’été, les fournisseurs ont dû réduire leurs offres de moitié dans le pays. La hausse des prix de l’énergie a touché de plein fouet plusieurs pays européens, dont la France. Heureusement, ce marché est très concurrentiel. Cela a permis aux consommateurs de faire un choix judicieux. Ainsi, ils peuvent facilement trouver un contrat électricité répondant parfaitement à leurs besoins.

Pourquoi une telle hausse du prix de l’énergie ?

Il s’agit d’une augmentation de la demande d’énergie alors que nous sortons des restrictions imposées par la pandémie, combinée à une réduction de l’offre de gaz sur le marché mondial. Ensuite, il y a d’autres facteurs qui ont aggravé le problème. Nous avons réussi à éliminer le charbon du réseau, et cela a coïncidé avec une période récente où l’énergie éolienne a été plus faible en raison du temps.

Voici une vidéo parlant de la hausse du prix de l’énergie en Europe :

Les problèmes ont commencé à se révéler en hiver lorsque des températures plus froides que prévu ont entraîné une demande d’électricité plus élevée que d’habitude pour le chauffage des bâtiments. Les approvisionnements en gazoducs que nous obtenons de pays comme la Russie, malgré ce prix plus élevé, n’ont pas réellement fourni plus de gaz. Ils ont maintenant leurs fournisseurs aux volumes réguliers. Et c’est un peu étrange parce que normalement si le prix monte et que le fournisseur a une capacité de réserve, il peut profiter de cette opportunité pour vendre plus de gaz à un prix plus élevé. Cela ne s’est pas produit. La hausse des prix du gaz a fait grimper le prix général de l’électricité au cours de la dernière année. Le marché de gros de l’électricité fonctionne désormais sur la base d’une tarification marginale. Dans ce système, tous les fournisseurs d’électricité soumissionnent sur le marché et proposent de l’énergie en fonction de leurs coûts de production.

La transition verte sous le feu des projecteurs

La flambée des prix de l’énergie a inévitablement amené la politique climatique de l’UE sous un nouvel examen. Les compagnies d’électricité sont obligées de participer au système européen d’échange de quotas d’émission ou ETS, le plus grand marché du carbone au monde. L’ETS couvre actuellement plus de 10 000 centrales électriques et installations industrielles à travers le bloc. Mais comme la transition verte n’en est qu’à ses débuts, les entreprises sous l’ETS sont tenues de continuer à acheter et à échanger des permis carbone.

La reprise en plein essor et la crise énergétique ont fait grimper le prix du carbone. Les consommateurs risquent de devenir les destinataires finaux de ce surcoût. Face à ce genre de situation, les fournisseurs d’énergie verte se sont développés. Et la concurrence est de plus en plus rude dans ce secteur. Cela est une bonne chose pour les consommateurs qui auront l’opportunité de faire le bon choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.