Les industries du charbon et à forte intensité énergétique sont l’une des raisons derrière les pays les plus polluants. Mais pourquoi le Luxembourg est-il en tête ?

En 2019, selon Eurostat, les pays de l’UE ont émis plus de 3,7 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, GES, ce qui signifie que chaque citoyen de l’Union en a produit, en moyenne 8,4 tonnes.

Pourquoi le Luxembourg est-il en tête du classement ?

Ce qui ressort le plus, c’est de voir le Luxembourg en tête. Comment un si petit pays, où vivent 0,4 % de la population totale de l’UE, peut-il produire autant d’émissions de gaz à effet de serre ?

Voici une vidéo en anglais relatant ces faits :

L’Agence internationale de l’énergie, dans son examen de la politique énergétique 2020, explique comment la croissance démographique et économique a un impact énorme sur ce chiffre. Néanmoins, la plupart des émissions sont liées aux ventes de carburant. Plus précisément, le Plan national énergie-climat du Luxembourg a souligné que près des deux tiers des émissions climatiques proviennent de ce label. En tant que pays de transit, 70 % des émissions liées à la vente de carburant proviennent de véhicules immatriculés à l’étranger, les camions représentant 60 % de cette source d’émissions.

Certains des pays les plus pollueurs dépendent encore du charbon

L’Irlande occupe la deuxième place de ce classement. Selon l’Irish Energy Institute, les trois moteurs des émissions de gaz à effet de serre dans le pays sont l’agriculture, les transports et la production d’énergie.

Le charbon et le lignite sont loin d’être éliminés par la République tchèque. Alors que Prague envisage de s’appuyer davantage sur le nucléaire, les industries à forte intensité énergétique ont un impact sur les émissions de GES. De même, la Pologne dépend du charbon, car elle abrite la centrale électrique la plus polluante de l’Union.

Les combustibles fossiles sont également la principale raison du classement de Chypre. Le pays dépend fortement d’eux pour produire de l’électricité, car les industries énergétiques représentent un tiers de la quantité totale d’émissions.

La dépendance de l’Estonie au schiste bitumineux pour produire de l’électricité la classe au troisième rang en ce qui concerne les GES. Dans une note d’orientation du Parlement européen, il est noté à quel point la combustion et la production de ce combustible fossile sont très polluantes. En fait, les industries énergétiques représentent 56 % des émissions du pays balte.

Les industries énergétiques et manufacturières sont les principaux moteurs de l’économie néerlandaise. De plus, le transport représente l’une des parts les plus importantes et contribue à faire grimper les émissions de GES à plus de 11 tonnes par habitant.

L’énergie solaire et nucléaire réduit les émissions

En ce qui concerne les pays avec les plus faibles quantités d’émissions, quelques chiffres intéressants méritent d’être mentionnés ici.

L’électricité provenant des centrales nucléaires est la principale raison pour laquelle la France, bien qu’elle soit le deuxième pays de l’Union en termes de population, a des émissions de GES inférieures à celles de la plupart des pays de l’UE.

L’Espagne a investi massivement dans les énergies renouvelables, étant l’un des plus grands producteurs du monde. En conséquence, elle s’est classée au 1er rang mondial par capacité d’énergie solaire à concentration en 2019. La même année, Madrid s’est classée 5e par capacité d’énergie éolienne dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.