La demande mondiale de semences et de céréales, notamment de maïs de semence et de grains de café, est croissante. Pour y répondre, les opérateurs doivent surmonter un certain nombre de défis opérationnels, et les technologies doivent les y aider.

De belles opportunités

L’une des principales raisons de l’essor de la demande de graines et de céréales – et les prévisions des experts ne prévoient pas de désengagement dans les années à venir, bien au contraire – est le développement économique. Il n’est qu’à voir comment la nation la plus peuplée du monde, la Chine, a changé ses modes de consommation et d’alimentation en 20 ans. Ce sera ensuite au tour de l’Inde…

L’autre raison principale est l’appétence des consommateurs, dans les pays développés, pour une nourriture saine. Ils veulent des ingrédients naturels et nutritifs, ce qui signifie que graines et céréales sont ajoutées à un nombre croissant d’aliments. Les exemples les plus courants sont les pains spéciaux et autres produits de boulangerie et les barres-collations, tous produits et consommés en grandes quantités.

Il ne s’agit pas d’un phénomène de mode mais d’une tendance lourde. Les études de marché prévoient qu’au cours des cinq prochaines années (et probablement plus longtemps encore), le marché des semences augmentera en valeur annuelle de 6 à 8 %, passant de 63 milliards de dollars en 2020 à 85-90 milliards de dollars en 2025. Au cours de la même période, le marché des céréales devrait croître de 6 % par an, passant de 1 150 milliards de dollars à 1 556 milliards de dollars.

Et quand on parle de céréales, on inclut les grains de café, pour l’une des boissons les plus consommées de la planète. Les prix du café ont atteint de nouveaux sommets, selon l’Organisation mondiale du café. Et même si les prix des récoltes fluctuent en raison des conditions météorologiques et des rendements variables, la demande mondiale va continuer de croître. Au cours des cinq prochaines années, la valeur annuelle du marché du café en grains devrait passer de 27 milliards de dollars avec une progression annuelle de 6,7 %. Cette croissance est due en grande partie à l’augmentation de la demande de capsules de café pour la consommation à domicile et au développement de franchises telles que CCD et Starbucks dans de nombreux pays du monde, notamment donc, en Chine et en Inde.

Les défis pour la filière

Pour les producteurs, la croissance est tirée par l’export, et là, les défauts de produits ne sont pas tolérés. Il est donc plus important que jamais que les lignes de transformation détectent et éjectent les corps étrangers, les produits défectueux, les produits contaminés par croisement, et les produits contaminés par des mycotoxines. L’une de ces mycotoxines, l’aflatoxine, étant très inquiétante : c’est un poison naturel qui peut contaminer les grains de maïs destinés à être utilisés dans les aliments pour la consommation humaine et pour les animaux de compagnie. Et c’est pourtant difficile à détecter.

L’offre est insuffisante pour de nombreux types de graines et de céréales, il faut parfois des années pour étendre les surfaces de culture ou améliorer les rendements. Cela signifie que les transformateurs doivent être plus efficaces que jamais à réduire le gaspillage alimentaire. Il n’est plus acceptable d’utiliser des méthodes de tri obsolètes qui éliminent par erreur de grandes quantités de bons produits dans les étapes de tri. C’est un non sens économique et environnemental, avec des pertes considérables de revenus pour les exploitants.

Un autre sujet de préoccupation concerne les cultures OGM. Il est peu probable que ces produits soient bien accueillis par tous les consommateurs et ils pourraient même être limités ou interdits par certains organismes de réglementation alimentaire. Il est donc essentiel que les transformateurs fassent attention à ce que les aliments non génétiquement ne soient pas contaminés par des aliments génétiquement modifiés.

Enfin, il est essentiel d’éviter que la contamination croisée ne débouche sur des produits contenant des ingrédients involontaires potentiellement allergène, comme le soja.

Des raisons d’être optimiste

La bonne nouvelle est que tous ces défis – même la menace sournoise que représente l’aflatoxine – peuvent être relevés en utilisant des machines de tri optique de dernière technologie. Le leader du secteur, TOMRA Food, propose une large gamme de solutions de tri avec différents niveaux de sophistication pour effectuer des tâches plus ou moins complexes. Ces machines sont calibrées avec précision pour des applications alimentaires spécifiques et très efficaces sur de nombreux types de graines et de céréales. Les machines TOMRA sont utilisées dans le monde entier pour trier le maïs, semence et fourrager, les haricots secs, les lentilles, les pois chiches, les pois secs, les graines de tournesol, les graines de sésame, les graines de citrouille et les grains de café torréfiés et non torréfiés.

En plus d’améliorer la sécurité alimentaire et la qualité des produits, les trieuses de TOMRA permettent de trier selon des spécifications, de minimiser les faux rejets, de réduire ou d’éliminer le besoin d’intervention manuelle et la dépendance à l’égard du travail manuel. Ce dernier point est particulièrement important dans les pays en développement où les transformateurs ont traditionnellement fait appel à de la main d’oeuvre pour le tri : alors que le tri manuel peut être affecté par la fatigue, les trieuses automatisées peuvent travailler heure après heure avec une précision supérieure et une efficacité sans faille.

Les machines TOMRA sont conçues pour être faciles à nettoyer et à entretenir et pour préserver l’hygiène, ce qui minimise les temps d’arrêt de la ligne. Et parce que les plateformes des machines TOMRA sont robustes et que leurs capteurs optiques sont placés de manière optimale, les performances de tri restent stables même lorsque l’environnement de travail est poussiéreux ou soumis à des températures extrêmes. Les utilisateurs constatent qu’il n’y a que peu ou pas de dégradation des performances de tri du début à la fin d’une journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.