Le gouvernement français a mis en place un plan afin d’aider financièrement les ménages à réaliser des travaux de rénovation en faveur d’une énergie plus verte. Ce dispositif d’aides financières a été lancé en ce début d’année.

Tous les logements vont pouvoir bénéficier de MaPrimeRenov sous certaines conditions. Il comprend en outre les aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et le CITE (Crédit d’impôt pour la transition écologique).

L’aide à la transition énergétique peut couvrir différents frais liés aux travaux de changement de système de chauffage ou d’isolation. Le montant de la prime est progressif.

Si le propriétaire réalise des travaux beaucoup plus performants, il pourra bénéficier de plus d’aides. Cependant, la limite a été imposée à 20 000 euros. Aujourd’hui, le MaPrimeRenov est destiné aux ménages les plus modestes, soit environ 50 % des Français.

Les changements majeurs en 2021

Tous les ménages pourront bénéficier de ces aides à partir de 2021. Ainsi, les conditions de revenus ne seront plus considérées. D’ailleurs, les propriétaires bailleurs auront également la possibilité de solliciter le MaPrimeRenov.

Il s’agit d’une autre nouveauté majeure qui sera mise en place l’année prochaine.

Et si auparavant, les travaux en copropriété n’étaient pas éligibles, cela ne sera plus le cas. Le gouvernement français a augmenté le budget alloué à cette aide.

Si actuellement, il est de 800 millions d’euros, ce montant va atteindre le milliard d’euros en 2021. Le budget pour le plan de relance est de 100 milliards d’euros, et la transition écologique obtiendra un fonds de 30 millions d’euros sur cette somme.

Les raisons de ces changements

Depuis que le président français a été élu, il a toujours montré son intérêt pour la transition énergétique. D’ailleurs, Emmanuel Macron a été fortement critiqué par rapport à sa position qui a en outre attisé la colère des Français et a incité les Gilets jaunes à manifester.

Et désormais, le gouvernement veut accélérer le processus afin d’encourager les propriétaires à se tourner vers des solutions plus vertes en matière d’énergie. Il faut savoir que le secteur du bâtiment se trouve à la deuxième place en matière d’émission de CO2 dans le pays.

Il se situe juste derrière les transports. Et le nombre de passoires thermiques en France est vraiment impressionnant entre 7 et 8 millions. Il s’agit d’habitations affichant une performance énergétique F ou G.

Malheureusement, le projet n’a pas eu le résultat escompté. En effet, cette prime n’a pas suscité l’engouement des ménages, car seulement 50 000 foyers l’ont sollicitée depuis le début de l’année. L’objectif de l’Etat était pourtant d’atteindre 200 000 ménages.

Le confinement en est l’une des causes de ces chiffres. D’autre part, le dispositif étant trop complexe, les gens se perdent parfois. En effet, d’autres aides peuvent se cumuler avec les montants proposés. Cela n’aide pas à une meilleure compréhension du dispositif.

Les autorités devraient communiquer un peu plus sur cette prime et fournir plus d’informations afin de sensibiliser les Français cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.