Avec les pénuries d’eau qui sévissent dans le monde, ce problème est devenu l’une des plus grandes menaces auxquelles la société est confrontée aujourd’hui.

Ainsi, il est essentiel de développer des solutions afin d’atténuer ses effets. Le traitement des eaux est une étape cruciale pour face à la rareté de cette source de vie.

Il présente une solution durable à court et à long terme à la pénurie d’eau. Les eaux usées pourront ainsi être réutilisées par les établissements commerciaux et les industriels.

Lors de ce processus, il y a un indicateur important qui mérite une attention particulière. Il s’agit de La Demande Chimique en Oxygène ou DCO.

Les avantages du traitement des eaux

Le processus de traitement des eaux ne produit pas seulement de l’eau propre réutilisable, mais présente également d’autres avantages. Il a le potentiel de réduire la production de déchets, de produire de l’énergie grâce à la récolte de méthane, et la capacité de produire des engrais naturels à partir des déchets collectés tout au long du processus.

Grâce au traitement des eaux usées, la quantité de déchets généralement rejetée dans l’environnement est réduite, améliorant ainsi la santé de la planète. De plus, cela réduit aussi les risques sanitaires associés à la pollution.

La DCO, un indicateur essentiel

De nombreuses stations de traitement testent régulièrement la Demande Chimique en Oxygène. Certaines méthodes en laboratoire peuvent prendre du temps et exposer les techniciens à des produits chimiques toxiques.

De plus, les interférences des composants des échantillons peuvent affecter les résultats des tests. Qu’est-ce que la DCO ? Il s’agit d’un indicateur de la quantité d’oxygène nécessaire pour traiter les flux de déchets entrant, ce qui entraîne à son tour l’utilisation d’équipements d’aération et, en fin de compte, d’électricité.

Connaître les niveaux de DCO permet d’ajuster avec précision leur consommation d’énergie et d’éviter les factures excessives.

A un niveau plus élevé, la DCO est aussi une mesure essentielle utilisée pour aider à déterminer l’impact que l’eau rejetée aura sur le corps récepteur. Elle est souvent utilisée comme indicateur de la demande biologique en oxygène, car le test est beaucoup plus simple et plus précis.

Les éléments pour mesurer la DCO

En plus du kit de test DCO pour les applications à haute salinité, il faudra également de l’acide sulfurique à faible teneur, des tubes d’absorption, de chaux sodée, des flacons et d’un agitateur magnétique avec contrôle de vitesse.

L’utilisation de chaux sodée au lieu d’hydroxyde de calcium est recommandée, car elle offre une meilleure capacité d’absorption et empêche les vapeurs d’eau de s’égoutter dans la solution. Cette caractéristique apparemment mineure a été observée pour améliorer la précision des mesures.

Outre l’avantage immédiat de nécessiter moins de temps et moins d’intervention manuelle d’un technicien, l’utilisation d’une telle technologie réduit la quantité de produits chimiques toxiques utilisée.

Dans tous les cas, lorsque vous envisagez de réaliser un tel test, l’idéal serait de demander l’aide d’un spécialiste dans le domaine qui dispose de tous les outils nécessaires et la compétence requise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.