Une nouvelle étude publiée dans la revue Global Environmental Change révèle un nouvel outil politique développé par une équipe internationale, comprenant des scientifiques de l’Université d’Oxford, qui pourrait réduire les déchets plastiques.

Le document prévoit que le nouvel outil Plastic Drawdown devrait entraîner une réduction des déchets plastiques aux Maldives d’environ 85 % d’ici 2030. Les experts disent que d’autres pays devraient adopter l’outil dans le but de mener la lutte contre les déchets plastiques, écrit l’Université d’Oxford dans un communiqué de presse.

Le modèle donne aux gouvernements la confiance et la base de preuves nécessaires pour créer une politique qui pourrait conduire à des réductions radicales des déchets plastiques. L’étude a été co-écrite par des experts de l’Université d’Oxford, de l’Imperial College de Londres, d’Eunomia, de Nekton, du gouvernement des Maldives et de Common Seas.

Un cadre solide est essentiel pour avoir un impact

Lucy Woodall, professeure associée au département de zoologie de l’Université d’Oxford et scientifique principale de Nekton, a déclaré que voir l’impact direct de la recherche en si peu de temps est rare. Avec Plastic Drawdown, ils ont montré que des décisions puissantes peuvent être prises avec des données limitées lorsqu’un cadre solide est en place pour partager les connaissances. Elle est ravie d’avoir été une petite partie de cette collaboration.

Les scientifiques ont conçu Plastic Drawdown pour les pays disposant de données limitées et l’ont utilisé en partenariat avec des praticiens des Maldives pour explorer des solutions visant à minimiser la pollution plastique. C’est un outil d’évaluation rapide, efficace et abordable. Cela signifie qu’il peut être utilisé par les pays les plus nécessiteux qui ont peu d’informations sur leur consommation et leurs déchets plastiques.

Les solutions politiques peuvent réduire la pollution plastique de 85 %

Le modèle Plastic Drawdown a été utilisé aux Maldives, où il a donné au gouvernement les preuves et la confiance nécessaires pour annoncer et mettre en œuvre une stratégie ambitieuse d’élimination progressive du plastique à usage unique. L’analyse a démontré comment cinq solutions politiques pourraient prévenir jusqu’à 85 % de la pollution plastique d’ici 2030, mais que sans action, la pollution plastique augmenterait de 45 %.

Voici une vidéo en anglais parlant de la situation dans le pays :

Cette approche éprouvée de l’élaboration d’une réponse nationale fondée sur des données probantes est importante dans la préparation d’un traité des Nations Unies sur les plastiques. Parmi les pays les plus pollueurs de plastique au monde, 35 % n’ont aucune politique pour résoudre le problème et 20% ne ciblent que les sacs en plastique. Sans une action décisive des gouvernements, la pollution plastique dans nos océans devrait quadrupler d’ici 2040 et les émissions de carbone associées au plastique signifieront qu’il sera difficile de maintenir le réchauffement climatique à 1,5 degré.

Les Maldives élimineront progressivement les plastiques à usage unique d’ici 2023

Le gouvernement britannique est l’un des plus de 120 gouvernements appelant à la négociation d’un nouvel accord mondial pour mettre fin à la pollution plastique, des discussions ayant lieu lors de la cinquième session de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (UNEA-5) en février-mars 2022.

Common Seas recherche maintenant de nouveaux partenariats pour étendre ce travail à de nouvelles zones géographiques en 2022 et au-delà.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.